mardi 29 juillet 2014

L'incontournable Cup !


dessin de Bérénice, auteur du blog Des Yeux de Bitch (j'adooore !) et de la BD du même nom


Non, je ne parle pas de foot, enfer et damnatioooooooooooooooooon ! J'en ai sur quoi alors ?  Sur la coupe menstruelle : oui, moi aussi je m'y mets, à la demande express d'une quirielle de demoiselles de mon entourage, réel et virtuel.

J'utilise la coupe menstruelle, ou pour faire genre "ouaich, moi ch'uis dans la vibe", la cup, depuis 2010 (si mes souvenirs sont bons).

A présent, jamais, au grand JAMAIS, je ne reviendrai aux tampons et serviettes krakra ! Enfin, pour être honnête, j'ai une seule fois testé, une toute petite fois, juste pour voir, j'avais encore quelques ob's (neufs !) qui traînaient pitoyablement au fond de ma vieille trousse de toilette (vous savez, celle qui contient tous les trucs « on va pas jeter, ne sait on jamais, ça peut encore servir »...). Ben... aïeeeuuuuuh !

Mais je garde quand même toujours quelques serviettes hygiéniques sous la main, car en cas de vaginites (qu'elles soient bactériennes ou mycosiques, ou qu'il s'agissent simplement d'une irritation), mieux vaut éviter de s'introduire quoi que ce soit dans vot' 'tite grotte d'amûûûr...

Bref ! Voici la bête :



taille réelle


La première chose que j'entends, c'est : « 'taaaain, c'est trop gros ! ». Allons mesdames, pas beaucoup plus que l'engin de ces messieurs... Qui plus est, la cup est souple, on ne la sens donc pas une fois en place.

Ensuite, viens la mine dégoûtée qui va avec l'exclamation des demoiselles prudes : « hein, quoi, mais faut y mettre les doigts, c'est dégoûtant ! ». Pas plus que vous enfoncer au même endroit un tampon sans applicateur (qu'il faut d'ailleurs pousser plus loin que la cup), et bien moins qu'une serviette, qui n'a d'hygiénique que le nom, donnant l'agréable sensation de porter un pampers "S macération"... oui, je sais, tout ça n'est pas bien frais, mais le pire, c'est qu'il s'agit là de la réalité !

Soi-dit en passant, il n y rien de dégoûtant à connaître son corps, théoriquement et pratiquement... je vous le recommande d'ailleurs chaudement, pour votre plaisir ET votre santé.

Puis, perplexe, on se demande bien comment introduire ce machin, là, en bas... Ben très simplement : on plie une fois, on plie une deuxième fois, et hop ! Bon, allez, je vous montre :




Une fois introduite, la cup se dépliera d'elle même et se « moulera » à la forme de votre vagin, en adhérant à celui-ci grâce à un effet léger de ventouse. Si d'aventure elle ne se pliait pas convenablement, no problemo : passez votre doigt entre la paroi vaginale et la cup, ce qui va la "déventouser", et faites la tourner doucement de gauche à droite pour qu'elle se place bien.

Enfin, pris d'un stress fébrile : "et si j'n'arrive pas à l'enlever !?!". Pas de panique, le machin est bien conçu, la petite tige vous permet d'attraper facilement la coupe et de la retirer tout aussi aisément, en veillant à pincer AU PREALABLE la base de la cup : cela va la désolidariser des parois du vagin et permettre un retrait tout en douceur. Pour vous dire franchement, la première fois où j'ai utilisé la cup, je me suis empressée de la retirer et de couper la tige à ras, elle me gênait plus qu'autre chose ! Et vous savez quoi? Ben je n'ai jamais eu le moindre souci pour l'enlever.

Petite précaution : lorsque vous enlevez votre cup, veillez à la garder à la verticale. Je n'ai pas besoin de vous expliquer pourquoi...



FAQ


La cup est-elle plus hygiénique que les tampons et serviettes ?

Absolument. La cup est la plupart du temps constituée à 100% de silicone chirurgical, plus rarement de TPE médical. Ces deux matériaux sont stériles, ce qui signifie que les bactéries et autres joyeusetés infectieuses ne peuvent pas s'y « accrocher ».

Côté « hygiène de confort », y a pas de comparaison. Une image valant mieux que mille mots :



Et écologique ?

Mmmmh, comment dire... sachant que l'on change de serviettes/tampons toutes les 4 heures, donc que l'on en utilise en moyenne 5 par jour (en imaginant qu'on opte pour la taille big one pour la nuit histoire de ne pas se réveiller à des heures indues parce que ...), à raison de 5 jours de règles (en moyenne toujours), ça fait 25 par mois. Présupposant que les premières règles apparaissent vers 15 ans et que les dernières seront vers 50 ans, ça fait 16500 serviettes ou tampons.

La cup, bien entretenue, se garde des années. Bref, deux ou trois cup durant toute notre période « fertile » suffit. Des questions ?

Et économique ?

Bah oui, pour les raisons précitées. Si on reprend le nombres moyen de serviettes et tampons utilisés dans une vie, on arrive à la modique somme de 1680 €, grosso modo. Même en changeant de cup tous les ans, on n'arrive même pas à 900 €, et encore, là c'est lorsque l'on choisit les marques les plus chères. Alors, quand on sait qu'une cup a une trèèèèèèèèès longue durée de vie...

Mais côté confort ?

Mieux que la cup, tu meurs ! J'en parle en début d'article.

Le tampon à un petit côté rêche qui accroche à l'introduction (en raison de la matière et de sa sécheresse), et le retrait n'est pas toujours plus doux, surtout lorsque le flux n'est pas abondant. Quant à la serviette et la sensation lorsqu'on la porte, surtout après une paire d'heures...

La cup, elle, est lisse ou « peau de pêche », et elle fait « flouuup » dans les deux sens, surtout si humidifiée lors de l'introduction ! C'est y pas formidable ?



Même au début ?  Parce qu'elle me fait un peu mal...

Il arrive que le port soit un peu inconfortable au début pour les jeunes filles n'ayant encore jamais eu de rapport sexuel.  Dans ce cas, il faut simplement que le vagin s'adapte, et pour ça, on y va en douceur : le premier mois, on ne porte la cup qu'un jour, le deuxième mois, deux jours, etc.

Quelques points d'attention :



  • Au début (et même après), pensez bien à passer la cup sous le jet d'eau du robinet, cela aidera à l'introduction.

  • Selon la marque, la cup peut être un poil trop rigide, ce qui fait qu'elle pourra parfois se désolidariser légèrement des parois vaginales.  Elle ne va pas pour autant se faire la malle, non, mais elle pourrait se mettre un chouia de travers et provoquer ce qui ressemble à des crampes au ventre. Solution ?  La retirer, et la remettre convenablement en place, tout simplement.

Pour plus d'infos concernant les marques, reportez-vous à la dernière question de cette FAQ.


Est-ce que je peux faire du sport lorsque j'ai mes règles et porte la cup ?

Oui, sans problème, même la natation. Il est conseillé toutefois de changer/vider la cup avant la pratique du sport concerné et de s'assurer de sa bonne adhérence lors de la remise en place.

Je suis encore vierge, puis je porter une cup ?


Bien entendu, la cup est en outre enfoncée moins profondément qu'un tampon, donc vraiment aucun risque pour l'hymen. En images :


D'autre part, les marques proposent la cup en deux, trois, voire quatre tailles : on choisit la bonne taille en fonction de l'étroitesse du vagin (il se détend avec le temps, surtout suite à un ou plusieurs accouchements - ce à quoi on remédie en travaillant les muscles du vagin, mais ça c'est une autre histoire...) et de la force de son flux menstruel.

Et avoir des rapports sexuels ?

Euh, non... si vous voulez faire des galipettes pendant vos règles sans mettre du sang partout, utilisez une éponge. Très efficace, un peu plus chiant à retirer (question d'entraînement, manuellement et musculairement – je parle des muscles du vagin, 'videmment), je recommande la marque Gynotex.

Par contre, la cup à AUSSI son utilité après le rapport sexuel : pour éviter d'en mettre partout (et cette fois, je ne parle pas de sang ^^), on s'enfile la cup (hein, après s'être fait enf... oups, je dérape...) et tadaaaaaaaaaaaaaaaam, pas de drap à changer ! Enfin, si oui, ce ne sera pas de notre faute, hum...

Je suis un peu nerveuse, comment aider à l'introduction ?

Déjà, détendez-vous. Comme pour l'insertion d'un tampon, certaines mettent un pied sur une hauteur, genre la cuvette des WC, d'autres arquent simplement un peu les jambes. Pour ma part, c''est ce que je fais, pour l'introduction et le retrait.

Au début, ou si vous ne lubrifiez pas beaucoup naturellement, ou si vous êtes un peu irritée, mouillez la cup avant de l'introduire pour facilité la chose. Avec du lubrifiant, c'est ok aussi, mais ça revient plus cher... et comme l'eau fait très bien son boulot (non, l'eau ne nuira pas à votre flore, la quantité utilisée étant infime).

Combien de temps puis je la garder en moi ?

Jusqu'à 12h, c'est pas beau ça ? Perso il m'arrive de l'oublier (on ne la sent pas, c'est top confort !) et de ne la retirer qu'au bout de 16/17h... ce qui n'est pas recommandé hein...

Selon le flux menstruel, on la « changera » d'une à trois fois par jour. Ceci-dit, bien que je la change plus régulièrement (toutes les 8h) en début de cycle (lorsque mon flux est plus important – même si je ne fais pas dans le style « chutes du Niagara »), je constate chaque fois que j'aurais pu encore la garder quelques heures...

Pas de danger de débordement, une femme perdant en moyenne entre 40 ml et 80 ml de sang par cycle (plus ou moins une semaine dans la plupart des cas), et la cup étant d'une contenance de 10 ml à 40 ml selon la marque et la taille, si vous la changez toutes les 12h, faites le calcul...

Y a t'il risques de fuite ?

Les fuites sont toujours possibles, bien que j'ai très rarement eu ce problème (entièrement imputable à ma distraction), pour l'une de ces raisons :


  • La qualité de la coupe est médiocre, en général pêchant par manque de souplesse et donc d'adhérence. CQFD.

  • Les petits trous le long de la circonférence supérieure de la cup sont trop petits (ils servent à améliorer l'effet ventouse, et donc l'adhérence). On peut dans ce cas, avec beaucoup de précaution, les agrandir très légèrement à l'aide d'une aiguille stérilisée (à l'alcool ou au feu). Ceci-dit, je n'ai jamais eu besoin de faire ça.

  • Elle est mal placée. Mais quand c'est le cas, on le sent généralement tout de suite (et si on a un doute mais sans aucune sensation d'inconfort, on vérifie en déventousant/tournant comme expliqué plus haut), donc on remet la bêbête bien en place.

  • On a oublié de l'enlever... c'est tout moi ça, je la mets le matin, et le lendemain, c'est la fuite qui tire la sonnette d'alarme : tête de linotte, ta cup !! Et merde...

Et si elle tombe ?

Si elle est bien mise en place, aucun risque ! Deux points d'attention tout de même :

  • Lorsque la cup est pleine (ahah !), elle peut se désolidariser des parois vaginales (mais elle ne se fera pas la malle pour autant, tranquillisez-vous!). D'une part, on le sent, d'autre part, cela n'arrivera pas si on prend soin de la changer/vider toutes les 12h.

  • Lorsque l'on va aux selles, je recommande de l'enlever, étant donné que dans cette situation les muscles du vagin travaillent également (je vous fait grâce des détails...) et pousseront irrémédiablement la cup vers le bas (ce qui ne signifie pas qu'elle ira jusqu'au « plouf », mais mieux vaut prévenir que guérir...). 

S'il faut la changer/vider et qu'on n'est pas chez soi (ce qui arrivera de fait), il suffit de se munir d'une petite bouteille d'eau (et, si possible, d'un récipient propre quelconque). On se lave les mains au préalable (au savon c'est mieux, mais le gel désinfectant fait très bien l'affaire également), on évite de toucher les poignées de porte etc. avec la main qui ira chercher la cup, on l'enlève, on la vide dans la cuvette des wc, on la rince avec l'eau de la bouteille, on la replace, et voilà !

J'ai l'utérus rétroversé, est-ce que je peux porter un cup ?

Il n y a à priori pas de contre-indications. Simplement, la cup aura tendance à s'enfoncer un peu plus loin vu qu'elle remonte jusqu'au col utérin, qui dans ce cas-ci est plus haut que la normale.

Pour aider au retrait, accroupissez-vous, respirez calmement afin de détendre votre périnée, et poussez doucement pour que les muscles vaginaux fassent descendre la cup.

Comment est-ce que je l'entretiens ?

C'est bête comme chou :


  • Lors de son utilisation, à chaque fois qu'on retire la cup, on la rince à l'eau claire (chaude ou froide, aucune contre-indication) avant de la remettre. On bannit le savon, mais on peut utiliser de temps en temps un gel nettoyant intime non parfumé (à rincer très soigneusement avant l'introduction !).

  • Une fois le cycle terminé, on rince la cup comme précédemment et on la fait bouillir dans l'eau quelques instants. Elle sèchera en quelques secondes en raison de la matière qui la constitue (les bactéries n'adhèrent pas au silicone, l'eau non plus...). On la range ensuite dans son étui en tissu (livré généralement en même temps que la cup).

C'eeeeest touuuuuuuut !

Où puis-je l'acheter, et quelle marque choisir ?

Dans certaines boutiques bio, et sur internet.

Il y a de nombreuses marques existantes : DivaCup, LadyCup, MoonCup, FleurCup, Meluna, etc. Retrouvez la liste complète ici (site très intéressant et complet sur la cup, à lire !), et comparez-les.

La plupart existent en deux ou trois tailles, afin de s'adapter aux différents types de flux, mais également à la taille du vagin et à sa musculature : les besoins et exigences ne seront en effet pas forcément les mêmes chez une adolescente, une femme sans enfant, et une autre ayant déjà connu un ou plusieurs accouchements.

Personnellement, j'ai testé la DivaCup, la LadyCup et la Meluna. La Diva est ma favorite, souple juste ce qu'il faut et adhérence nickel, mais elle est chère... La Lady fait presque aussi bien mais se colore plus vite (ben oui hein), j'avais profité d'une promo, car le prix est équivalent à la précédente. La Meluna fait son boulot, mais j'ai l'impression que l'adhérence est parfois moins bonne lorsque le cup est en place plus d'une huitaine d'heures.  Peut-être dû au matériau qui la constitue, le TPE (au lieu du silicone) ?

Là j'ai reçu récemment la FleurCup, commandée sur internet. C'est la moins chère du marché : 9,99 €. Les commentaires étaient encourageants... Par la suite, j'ai eu un écho négatif de la part d'un de mes contacts facebook, aïe... Premier mois d'essai, mon retour :

Elle me semblait relativement souple.  Manifestement, soit elle ne l'est pas assez, soit elle adhère mal (pourtant les 'tits trous sont bien présents, et justement pas trop petits)... Pourquoi ?  Ben la bête est capricieuse, elle ne bouge pas toujours de manière homogène avec bibi ! Résultat? elle s'est retrouvée un rien de travers, ce qui a provoqué des douleurs genre crampes au ventre.  Bref, ceci peut expliquer aussi pourquoi cette cup peut se rendre coupable de fuites, la vilaine...

Bon, alors, vous vous y mettez quand ? ;) (si vous avez d'autres questions auxquelles je n'ai pas répondu, n'hésitez pas à me les poser ci-dessous ou sur le lien facebook de cet article !)


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire