jeudi 21 mars 2013

L'échinacée et autres histoires d'immunité




L'on ma demandé récemment quoi faireou prendre pour aider le terrain de son organisme, autrement dit renforcer son immunité, particulièrement en périodes à risques. Alors pourquoi ne pas partager ma réponse avec les internautes?

Précisons tout de même que ce que je partage ici sont quelques exemples de ce que j'utilise moi-même. Il est évidemment possible de recourir à d'autres plantes, huiles essentielles, préparations, etc.


Déjà, on assainit l'air de son logement. En aérant quotidiennement évidemment, été comme hiver, mais on peut également se préparer dans une bouteille en verre teintée munie d'un bouchon spray le mélange suivant, à vaporiser dans toutes les pièces de vie, les chambres, et même sur les tentures, le canapé, les coussins... :

  • 10 gouttes d'he d'eucalyptus radié
  • 10 gouttes d'he de citron
  • 10 gouttes d'he de ravintsare
  • 10 ml d'alcool non dénaturé à 90° (ou à défaut 1/3 vodka et 2/3 d'eau)
  • 90 ml d'eau, distillée de préférence (si vous utilisez de la vodka, n'ajoutez pas d'eau supplémentaire)


Attention : on dilue les huiles essentielles dans l'alcool avant d'ajouter l'eau, étant donné que celles-ci sont hydrophobes.

Ensuite, on veille à son hygiène, surtout au niveau des mains. Après un passage au petit coin, on se lave systématiquement les mains (cela paraît être une évidence, malheureusement ce n'est pas le cas pour tout le monde!), ainsi qu'après s'être mouché, avoir toussé dans les mains ou dans un mouchoir (surtout si on est malade), avant de toucher et préparer des aliments, etc. Sachant que les mains se lavent au savon (de préférence sans additifs potentiellement irritants pour la peau) ou, à défaut, avec un gel purifiant hydro-alcoolique (idem).

Pour le lavage au savon (je publierai ultérieurement l'une de mes recettes, sinon on en trouve plein sur internet, notamment sur Potions et ChaudronLes Petites Magies, chez Ka FéeVeneziaIrèneReo...), on préconise cette façon de faire, pendant minimum 10 secondes : 


Pour le gel hydro-alcoolique (très pratique quand on n'est pas chez soi et dans un endroit sans sanitaire), je préfère à nouveau le faire moi-même, histoire de « maîtriser » sa composition, d'autant plus que ce n'est pas bien compliqué ni si onéreux que ça à fabriquer... Donc, dans un petit flacon pompe ou à bouchon distributeur (idéalement en verre, sinon en plastique), je mélange dans cet ordre :
- 60% d'alcool à 90° 
- 2% d'he de lavande fine (officinale)
- 2% d'he de tea-tree 
- 36% de gel d'aloe vera 

Un noisette dans le creux des paumes et on se frotte minutieusement les mains...

Puis, enfin, la reine de l'immunité : l'échinacée!

Plus douce que le magnifique et très efficace thym, elle s'utilise sous forme de teinture-mère, à raison de 20 gouttes dans un verre d'eau trois fois par jour (certains laboratoires préconisent une posologie allant jusqu'à 50 gouttes trois fois par jour).


Mais il faut savoir que deux « écoles » se contredisent quant à la durée de traitement : l'une soutient que l'échinacée peut se prendre de manière ininterrompue sans problème, l'autre qu'une prise continue risque de créer une forme d'accoutumance et qu'il faudra sans cesse augmenter les doses afin d'obtenir un effet, voire qu'en cas d'arrêt de traitement le corps n'arrivera plus à « faire » son immunité lui-même, se rendant donc plus sensible à l'action déstructurante des microbes.

Pour cette deuxième « école », il y a un moyen simple de contourner l'inconvénient mis en avant : prendre le traitement deux semaines et arrêter une semaine avant d'éventuellement le reprendre, et ainsi permettre au corps de se stabiliser sans besoin d'adjuvant constant. 

EDIT : d'après mes récentes recherches, l’échinacée joue un rôle de stimulant (et non pas de tonifiant) immunitaire, boostant les défenses de l'organisme afin qu'elles restent en état d'alerte et soient prêt à combattre les infections qui frappent "à la porte".  Donc, d'une part, on ne la prend pas en prévention (rôle des tonifiants) mais en traitement d'attaque, d'autre part, il est important de respecter un temps de pause durant ce dernier afin de permettre à l'organisme de se reposer.


J'ai personnellement choisi de croire et suivre la méthode prise/pause, car les plantes peuvent d'une part tout à fait créer des dépendances, d'autre part, si elles ont le pouvoir nous aider, cela ne signifie pas pour autant qu'elles doivent nous porter, faire indéfiniment les choses à notre place. 

Encore une fois, recherchons et nourrissons notre autonomie, jouir de la vie est à ce prix!

4 commentaires:

  1. Merci pour cet article !!
    les rhumes refont surface en effet ... vite le printemps ... (s'il arrive ...)

    sinon, l'alcool à 90°, je ne le trouve pas en grandes surfaces ici, il faut apparemment aller au luxembourg ...

    bisous ma belle

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais siiiii, faut juste croire en lui et il va finir par percer, notre petit printemps ;)

      Pour l'alcool, j'en trouvais chez Delhaize, Colruyt, GB (Carrefour), mais évidemment c'était il y a deux ans... :/

      Supprimer
  2. Ici le printemps c'est entre 2 ^___^il aime jouer au jongleur fou :-)
    Cool cet article merci beaucoup, je recherchais justement une recette pour me concocter un gel Hydro-alcoolique.

    Bonne soirée !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais avec plaisir ;)
      Si tu as autant de mal que j'en avais au début avec le parfum de l'he de tea-tree, tu peux la troquer contre de l'he de palmarosa.
      Ceci-dit, étant donné que cette première est très douce pour la peau et bourrée de vertus à pleins de niveaux, je trouve que ça vaut la peine de prendre sur soi pour passer outre son odeur!
      Mais faut dire que je peux apprendre à apprécier une senteur végétale par amour pour la plante... oui, encore un "délire" de Sorcière spagyriste :p

      Supprimer