lundi 26 novembre 2012

Le principe des strates – La deuxième couche ou EDC


Deux sacoches EDC que j'ai souvent utilisées

Voici à présent ce que contient le noyau de mon EDC, c'est-à-dire ce que je transporte toujours dans ma sacoche, quelque soit l’environnement dans lequel j’évolue, urbain comme rural ou forestier :

Partie « générale »

-      Mon EMC (porte-monnaie et portefeuille, trousseau de clés et portable) lorsque je porte une tenue sans poches, ce qui est ceci-dit relativement peu fréquent.

-      Un carnet de notes et un stylo-bille Parker en métal : en dehors du fait que la qualité de ces stylos n’est plus à prouver, la solidité de celui-ci permet de s’en servir, le cas échéant, comme d’un impact-tool ou kubotan (arme défensive).

-      Une clé USB de 8G contenant mes travaux personnels, je travaille essentiellement sur support informatique.

-      Un petit couteau suisse (SAK Classic) muni d’une lame, d’une lime avec embout tournevis, une paire de ciseaux, une pince à épiler et un cure-dent. J’utilise principalement la lame et les ciseaux lorsque je n’ai pas mon neck-knife à portée de main, la lime lorsque je n’en ai pas en carton (le métal n’est pas idéal pour la santé des ongles), et le petit tournevis m’a bien dépanné à plusieurs reprises !

-      Un briquet BIC enroulé de Duct-Tape.  Sans surprise, le briquet pour faire du feu… et le ruban adhésif renforcé pour toute petite réparation d’urgence, mais aussi comme pansement de fortune (sur les verrues plantaires par exemple).

-      Sacs de congélation avec fermeture zippée (et hermétique), genre Ziploc, de deux tailles différentes, par exemple 3L et 6L : peuvent servir de filtre à eau de fortune (avec une pièce de tissu, en coton de préférence) et de récipients à multiples usages.  Personnellement, je m’en sers surtout pour récolter des plantes lorsque je n’ai pas mon panier en osier avec moi (je le prends lorsque je pars sciemment à la cueillette).

-      Un bandana : compresse, protection bouche/nez contre la poussière, emballage de fortune (pour des graines par exemples… oui, je sais, encore des plantes…), filtre à eau…

-      Un sac poubelle à grande capacité soigneusement plié, qui en dehors de servir de récipient ou de sur-sac de couchage de fortune, rempli parfaitement son rôle de surface étanche (pour s’asseoir sur sol humide par exemple).

-      Un ASP Key Defender, à la fois spray au poivre et impact-tool (kubotan).

-      Une petite lampe torche, que j’utilise très fréquemment pour trouver des objets dans l’obscurité.  Elle aussi est enroulée de Duct-Tape. Dernière utilisation : relever le compteur d’électricité !

-      Un carnet des horaires du réseau des bus urbains de ma ville (je ne me déplace quasi qu’en transports en commun).

-      Un élastique pour les cheveux : les miens sont longs et j’ai horreur de les avoir dans le visage lorsque je mange, cuisine, bricole… En outre, il est très utile lorsqu’il s’agit de fermer un sachet, d’attacher des plantes en bouquet…

-      Un paquet de mouchoir.  Usage des plus évident, mais le paquet entier avec la pochette plastique peut faire office de compresse (attachée avec du duc tape) en cas d’hémorragie.

-      Un petit sachet zippé contenant du gingembre confit (fait maison lorsque j’en ai le temps), délicieuse racine parfumée qui agit sur la fatigue, la toux, le mal de transport, la digestion… (selon ce que j’ai sous la main, je glisse également dans ma sacoche une barre de céréales, une barre chocolatée, des biscuits secs ou des fruits secs…)

-      Kit bobologie/hygiène minimaliste (ceci sera développé dans un futur article).

-      Un livre (concernant les plantes la plupart du temps).  Je ne sors jamais sans lecture !

Partie « féminine »

-      une coupe menstruelle, ustensile bien plus hygiénique, écologique et économique que les tampons et serviettes hygiéniques (ceci-dit, ces deux derniers peuvent servir de compresses en cas de blessure, et le tampon également de filtre à eau)

-      parfois, un crayon de maquillage se perd dans tout ce « brol »…

Partie « sorcière »

-      Une boussole.  Mais pourquoi dans cette partie, diable ? Parce que je ne l’utilise que très peu pour l’orientation (il faudrait que je m’entraîne encore à cette discipline…) mais par contre bien plus souvent pour trouver les quatre points cardinaux dans l’objectif de pratiques occultes.

-      La serpe Opinel, qui me sert lors de la cueillette des simples (plantes médicinales).

-      Un pliant Laguiole (les couteaux sans système de blocage sont les seuls que peuvent porter les civils dans un milieu urbain) pour ce qui concerne l’alimentaire, chez les amis comme en extérieur « urbain » (à la maison et dans la nature, j’utilise un Scandi). La cuisine est pour moi une pratique occulte à part entière qui me permet de me relier plus intensément à la Nature.

A ma sacoche EDC s’ajoute un sac que je porte à l’épaule (ou éventuellement un petit sac à dos), ou se trouve une gourde Nalgène (contenant de l’eau ou une tisane de plante), un thermos (contenant du succédané de café ou une tisane de plante que je tiens à garder chaude plusieurs heures) lorsque je me rends sur mon lieu de travail, un poncho (pour les grosses pluies, assez robuste pour me servir de tarp) et un grand sac en plastique réutilisable de supermarché (courses et surface étanche). Depuis peu s’est rajouté également un sac en tissu naturel (toujours de supermarché, il supporte des charges plus lourdes que celui en plastique, mais il est surtout idéal pour accueillir une cueillette impromptue de plantes). Ce sac supplémentaire est en quelque sorte mon « SDC urbain 24h »…

Mon EDC urbain (lorsque je vais en milieu naturel, certains items se rajoutent) n’est pas une finalité et reste perfectible, je cherche d’ailleurs constamment à l’améliorer. Mais surtout, il est adapté à mon usage ! Il est donc important de retenir, à nouveau, qu’un EDC cohérent doit être constitué par son porteur et en fonction de ses connaissances, de ses compétences et de son environnement.  Sans quoi, il risque fort de se retrouver entreposé au fond d’un placard…

Rendez-vous sur Hellocoton !


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire