mercredi 18 juillet 2012

Le mea-culpa de la Belgique inquisitrice


Gravure sur bois datant du XVIe siècle

Ah, le plat pays qui m’a vue naître remonte dans mon estime ! Pourquoi ? Voyez donc cet article paru dans le journal « La Dernière Heure », pour le moins surprenant :

Nieuport réhabilite 17 de ses habitants brûlés au XVIIe siècle pour sorcellerie. Une première en Belgique !

La ville côtière de Nieuport a réhabilité samedi 17 de ses habitants qui avaient été condamnés au bûcher au XVIIe siècle pour sorcellerie, devenant selon les autorités locales la première ville de Belgique à procéder à ce mea culpa collectif.

“Au nom du conseil communal et de la population de Nieuport, nous vous demandons pardon”, a proclamé le bourgmestre Roland Crabbe au cours d’une cérémonie solennelle.

Quinze femmes et deux hommes ont péri sur le bûcher entre 1602 et 1652 dans ce port flamand à l’estuaire de l’Yser. Ils sont désormais officiellement rétablis dans leur honneur.

Cette réhabilitation n’est “bien sûr pas un acte de courage, vu la distance historique de 360 ans, nous sommes plutôt ici par humilité et par conscience d’une faute historique”, a commenté le premier magistrat de la ville.

“Oubliez tout romantisme, le peuple cherchait un bouc émissaire” , rappelle le professeur Jos Monballyu (université de Louvain, KUL). “Mais ici, des femmes et des hommes ont été condamnés pour des faits qu’ils n’avaient pas commis.”

Nieuport donnera la semaine prochaine le coup d’envoi de ses Fêtes des sorcières qui ont lieu tous les deux ans depuis une dizaine d’années. L’objectif est aussi de jeter un regard neuf sur ces festivités.

“D’autres communes suivront-elles le mouvement ?” , se demande Roland Crabbe. “Quoi qu’il en soit, nous sommes fiers d’être les premiers.”

Une stèle énumérant le nom des dix-sept victimes a été inaugurée à l’hôtel de ville. Parmi eux figure celui de Jeanne Panne De Deyster, figure emblématique des sorcières de Nieuport.

C’est pas beau ça ?

Rendez-vous sur Hellocoton !


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire